Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Patrick CLANET
  • : informations générales et techniques relative à la santé. Domaines supports: activités physique,sociales et culturelles...
  • Contact

Edito...

Un long silence... (encore un !?) ponctué de rencontres et de découvertes, nous amène naturellement à enrichir, transformer et embellir nos pratiques de conditionnement à la Santé. Du monde de la réadaptation cardiaque à celui de la préparation physique ou de la danse, la curiosité ou la marginalité ont souvent dirigé nos pas. Comme un besoin de comprendre, de rigueur et d'expérimentation sans tabous dans l'espérance de projets de réussite.

Du détour universitaire, pour une reconnaissance institutionelle du conditionnement physique, à la création d'entreprise du Bien Être, il est naturel que la Massothérapie vienne compléter et harmoniser notre parcours. Elle proposera à nos élèves, à nos étudiants ou clients, des clefs nouvelles pour vivre, peut être, plus longtemps, mais certainement MIEUX !


PC

NOUVEAU !

En bas de la page... Notre citation du moment !
Dans Info - Entrainement
      ``Les 10 commandement du CT``


Archives

Gestion du poids...Info

- Mai 2010 - Suite à nos informations concernant les régimes et les diètes, nous tenons à signaler l'excellent articles synthétiques et trés juste de Martine FORTIER dans ''Coup de pouce'' du mois de mai page.

 

- Mars 2010 - Confirmant nos références méthodologiques, le manque de sommeil apparait comme un facteur déterminant de la prise de poids.
De même les efforts intensifs ont une tendance constatée à la réduction de l’apport alimentaire (à contrario des efforts modérés) permettant ainsi une meilleure gestion du poids.

- Printemps 2012... La réflexion avance concernant l'utilisation de procédés restrictifs (régimes) proposés pour la perte ou la gestion du poids. Enfin des décisions sérieuses sont attendues !

 


/ / /

LOMBALGIES
Une lombalgie est un état douloureux du rachis lombaire. Il s'agit du ``mal de rein`` ou, quand l'affection résulte plus exactement d'un mouvement excessif, du ``tour de rein``.La lombalgie peut être aiguë (on parle alors de lumbago) ou devenir chronique, invalidante.
dysfonction des extenseurs. Pour les lombalgies chroniques, une réelle atrophie de 9 muscles spéciaux confirmée par l'échographie et l'IRM. Le Multifidus le principal responsable de la lombalgie.
Le travail actif du multifidus est efficace. Le repos est néfaste.
 

Le renforcement des spinaux entraîne une augmentation de l'amplitude, une meilleure résistance à l'effort et une disparition progressive de la douleur. On essaie de recréer une lordose lombaire correcte, on assouplit les fléchisseurs de hanches, particulièrement les psoas et on étire les ischio jambiers

…Il est essentiel pour la stabilité du rachis lombaire et le contrôle de sa mobilité. De nombreux travaux montrent les relations étroites qui existent entre les lombalgies et la statique rachidienne sagittale. Chez le sujet non lombalgique en position debout, les muscles spinaux sont au repos. Dans de nombreuses situations douloureuses, on constate qu'il existe un déplacement antérieur du centre de gravite.

De très nombreux travaux ont montré qu'il existe des corrélations significatives entre la perte ou la diminution de la lordose lombaire et les lombalgies. Dans certains cas, le fait de faire reculer le centre de gravité en arrière des têtes fémorales suffit à faire disparaître les contractions musculaires et les douleurs.

Conséquences thérapeutiques
Le travail musculaire actif en particulier du multifidus chez le lombalgique chronique est efficace. Le repos contrairement aux idées anciennes est néfaste. Le renforcement des spinaux entraine une diminution de l'infiltration graisseuse, une augmentation de l'amplitude, une meilleure résistance à l'effort et une disparition progressive de la douleur. On essaie de recréer une lordose lombaire correcte, on assouplit les fléchisseurs de hanches, particulièrement les psoas et on étire les ischios-jambiers. Enfin, pendant la phase aiguë, une ceinture de contention peut éventuellement atténuer l’épisode douloureux.
(D'après une communication du Docteur C.MARTY (Hôpital Raymond Poincaré - Garches) Rhumatologie pratique)

 

PUBALGIES

Affection douloureuse du pubis ( symphise pubienne ) et des muscles ou tendons avoisinants.

l'ostéo-arthropathie pubienne

la tendinite des adducteurs.

la pathologie pariétale abdominale

CAUSES : Choc violent en fermeture Abdomen – cuisse – jambes. Contrepieds etc…

Sur-entraînement ou sollicitation excessive

 

1 Repos surtout en phase aigue douloureuse . + anti-inflammatoires , antalgiques, décontracturants, cryothérapie des adducteurs et des grands droits
2  ultra-sons ou ionisations + mésothérapie ou l'infiltration est réservée aux cas rebelles et lorsque la tendinite ou

l'arthropathie résiste aux autres traitements

Les thérapeutiques manuelles sont surtout réservées aux déficiences du rachis lombaire

Le port de semelles orthopédiques sera recommandé en cas d'inégalité de longueur des membres inférieurs ou en cas de problèmes statiques importants

La rééducation Elle doit être indolore et ne débute qu'après un mois de repos sportif complet. Elle va associer des étirements des adducteurs et des psoas et un renforcement des obliques et de la sangle abdominale

 

SYNDROME DES LOGES


Compression pathologique. Entraîne une réduction de la perfusion capillaire avec les risques de lésions ischémiques variées du contenu de la loge.
Douleur à l’effort et dureté douloureuse au repos.

CAUSES : Augmentation excessive du volume musculaire par une hypertrophie due à un entrainement intensif inadapté, Ou une réduction de l'espace anatomique réel de la loge.

Il n'existe pas de traitement médical des syndromes des loges d'effort, la seule alternative à la chirurgie (aponévrotomie) est la réduction voire l'arrêt des activités sportives.

 

TENDINITE


Terme recouvrant les différentes affections du tendon et de ses annexes. Douleur à la palpation, à l’étirement, à la

contraction isométrique

CAUSES : Dégénérescence intrinsèque de

physiologique du tendon qui est mal

vascularisé (surtout après 40 ans)

Mécanisme extrinsèque de sursollicitation en tension ou en frottement

Repos…Antalgiques, AINS myorelaxants (comprimés, gels) cryothérapie très efficace en phase inflammatoire ultrasons, ionisations massages transversaux profonds infiltrations (que l’on fera à côté du tendon, pour ne pas créer des zones de faiblesse d’où un risque de rupture) mésothérapie (injection de substances, piqûres): pas de cortisone (acuponcture

TENDINO - SYNOVITES


Lésion inflammatoire péri-tendineuse sans atteinte du tendon,

Main, poignet, long biceps, coiffe des rotateurs, TFL, fibulaires, JPost
CAUSES :Douleur à la palpation, étirement, au glissement +++ échographie

AINS(*), MTP, rare chirurgie

 

TENDINITE D’ACHILLE

Inflammation du corps du tendon ou de sa périphérie (péri tendinite).
On parle de tendinite chronique si récurrente. Tendinite d'insertion : l'inflammation intéresse l'insertion basse du tendon sur le calcanéum
La bursite est une tendinite au niveau des petits coussinets de protection en avant et en arrière du tendon. Ils s'enflamment et augmentent de volume

CAUSES : Tendons courts, étroits et raides

raideur, déshydratation pendant et après l'effort.

Un excès d'acide urique dans le sang.  

Un trouble morphologique de la voûte plantaire ( pieds creux ou pieds plats)

Une pathologie chronique du tendon (rhumatisme Un foyer infectieux dentaire ou oto-rhino-laryngologie (ORL) L'age : l'élasticité du tendon diminue plus vite que l'élasticité musculaire –conflit- tendon-muscle.  
Période de repos sportif

kinésithérapie, avec étirements musculo-tendineux et MTP

En fonction du degré d'inflammation, anti-inflammatoires par voie générale ou locale (gel ou patch)

2 à 3 séances de mésothérapie , une talonnette pour soulager votre tendon d'Achille

PERIOSTITE TIBIALE


La périostite tibiale est caractérisée par une douleur qui débute de façon insidieuse et qui est localisée au niveau de la région interne du tibia à la zone inférieure ou supérieure

CAUSES : Problème biomécanique du pied (pieds plats ou creux),

Chaussures inadéquates (support inadéquat, manque d'absorption),

Surface de course ou de jeu trop dure,

Augmentation trop rapide de l'entrainement,

Faiblesse et manque de souplesse musculaire. ``Cryothérapie``L'application de glace, le repos ou la diminution de la charge d'entrainement, des exercices de renforcement et d'assouplissement appropriés permettent de récupérer de ce type de blessure
Etirements antalgiques de la loge interne du tibia (étirements à base de rotation externe du pied)

CANAL CARPIEN


Picotements dans le pouce, l'index, le majeur et l'annulaire et des douleurs nocturnes. La douleur éveille le malade, mais souvent, le fait de secouer la main, de la laisser pendre ou de la masser apporte un soulagement. La douleur  peut s'étendre aussi au bras et à l'épaule.
CAUSES :Les tendons et le nerf médian dans le canal carpien. Les tendons des doigts entourent le nerf médian dans le canal carpien. Si les tendons enflent, l'espace est réduit dans le canal, et le nerf médian, plus mou que les tendons, se trouve comprimé. Cette compression peut endommager le nerf. Physiothérapie ou chirurgie. Perte de la force de préhension dans 30% des cas.


LES POINTS DE CÔTÉ


Les points claviculaires (Drt – Ge) 

Les points sous les côtes (Drt – Ge) 

Vascularisation foie – rate perturbe le Diaphragme.

Les points aux intestins (Dte – Ge)

Dilatation gazeuse et ishémie.

Les points à l'estomac/sternum

Digestion.

Les causes des points de côté sont différentes en fonction de leur emplacement
En général ils disparaissent à l’arrêt de l’effort. Sinon contacter un médecin

POINTS DE CÔTÉ (complément)

Les causes des points de côté sont différentes en fonction de leur emplacement.
Les points de côté claviculaires et sous les cotes auraient une origine circulatoire.
Le foie ou la rate, gorgés de sang, perturberaient la mécanique respiratoire du diaphragme, la douleur apparaissant alors soit en arrière de la clavicule soit au niveau des côtes. Le diaphragme, trop sollicité par les efforts respiratoires lors de la course pourrait aussi causer ce type de point de côté.
Les points de côté aux intestins sont dus à une dilatation de gaz au niveau du gros intestin.
Ils  sont perçus à droite ou à gauche, au niveau des coudes que fait le gros intestin dans l'abdomen. Cette dilatation douloureuse est liée à une paralysie du tube digestif, par manque de sang (ischémie) lors de l'effort. D'autres facteurs, liés à l'alimentation, peuvent également entrer en compte. 
Ce point est sous le sternum et au-dessus du nombril. Il apparait lorsque l'estomac n'a pas terminé sa digestion. La règle des trois heures entre la fin du dernier repas et la course permet d'éviter ce type de point de côté. Un point de côté est handicapant mais, heureusement, il peut être évité ou réduit s'il survient durant l'effort

 

Localisation des points de coté

Les points de côté sont ressentis sur plusieurs parties du corps

Il y a :

·                les points claviculaires (droits ou gauches)

·                les points sous les côtes (droits ou gauches)

·                Les points aux intestins

·                les points à l'estomac.
 

Consultez votre médecin si ...

 

Si, au cours d'un effort, vous êtes gêné, si vous sentez une petite douleur sous la cage thoracique qui se dirige ensuite vers le dos et évolue en vraie douleur, il ne s'agit pas d'un banal point de côté mais plus vraisemblablement d'un problème cardiaque même si la douleur s'interrompt avec l'arrêt de l'effort

Si, tout à coup, sans raison, vous avez du mal à reprendre votre respiration ou si vous êtes essoufflé au moindre effort, pâle, nauséeux et en sueur, avec des vertiges sur fond douloureux durant plusieurs heures, n'attendez pas que ces symptômes passent. Appelez vite un médecin

Si le point douloureux se manifeste au repos et s'accompagne de fièvre, il peut s'agir d'une maladie pulmonaire. Dans ce cas, quand on respire profondément, la douleur ne cesse pas, au contraire elle est exacerbée.

 

Comment éviter le point de côté ?


Points claviculaires

Comprimez votre foie avec la main et inclinez-vous à droite en soufflant. Faites la même chose, pour la rate, du côté gauche. Le point de côté doit alors disparaitre. En l'absence d'amélioration, consultez votre médecin pour avis

Points sous les côtes

Surcharge sanguine (foie ou rate) : arrêtez de courir ou ralentissez l'allure, faites quelques expirations profondes et la gêne devrait disparaître. Si elle persiste au repos, consultez un médecin en urgence, afin d'éliminer un possible infarctus du myocarde débutant

Douleurs d'origine intestinale

Pour les éviter, buvez beaucoup, par petites gorgées et régulièrement

En cas de douleur intense persistant malgré l'arrêt de la course, avec un ventre dur, consultez un médecin

Il recherchera une maladie abdominale aiguë urgente, comme une péritonite ou une appendicite


Ne confondez pas le point de côté avec ...

 

….une douleur thoracique qui s'accompagne d'une gêne pour respirer et d'un véritable malaise

Ce type de douleur peut en effet traduire un problème d'origine cardiaque (type infarctus du myocarde ou angine de poitrine - mais la douleur se situe en général un peu plus haut), vasculaire (une embolie par exemple) ou bien pulmonaire comme un pneumothorax

Il peut également s'agir d'un trouble digestif, avec distension gazeuse (une hernie hiatale). La douleur se situe alors à cheval sur le ventre et le thorax

Enfin, on peut le confondre avec une névralgie intercostale : un nerf intercostal (entre deux côtes) est irrité et provoque une douleur à cet endroit précis. L'origine est généralement rhumatismale ou nerveuse

Au moindre doute, surtout si la douleur survient de façon spontanée ou après un petit effort, appelez sans attendre votre médecin (ou le service de garde) car ce type de douleur évoque un problème cardiaque ou pulmonaire

 

Partager cette page
Repost0