Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Patrick CLANET
  • : informations générales et techniques relative à la santé. Domaines supports: activités physique,sociales et culturelles...
  • Contact

Edito...

Un long silence... (encore un !?) ponctué de rencontres et de découvertes, nous amène naturellement à enrichir, transformer et embellir nos pratiques de conditionnement à la Santé. Du monde de la réadaptation cardiaque à celui de la préparation physique ou de la danse, la curiosité ou la marginalité ont souvent dirigé nos pas. Comme un besoin de comprendre, de rigueur et d'expérimentation sans tabous dans l'espérance de projets de réussite.

Du détour universitaire, pour une reconnaissance institutionelle du conditionnement physique, à la création d'entreprise du Bien Être, il est naturel que la Massothérapie vienne compléter et harmoniser notre parcours. Elle proposera à nos élèves, à nos étudiants ou clients, des clefs nouvelles pour vivre, peut être, plus longtemps, mais certainement MIEUX !


PC

NOUVEAU !

En bas de la page... Notre citation du moment !
Dans Info - Entrainement
      ``Les 10 commandement du CT``


Archives

Gestion du poids...Info

- Mai 2010 - Suite à nos informations concernant les régimes et les diètes, nous tenons à signaler l'excellent articles synthétiques et trés juste de Martine FORTIER dans ''Coup de pouce'' du mois de mai page.

 

- Mars 2010 - Confirmant nos références méthodologiques, le manque de sommeil apparait comme un facteur déterminant de la prise de poids.
De même les efforts intensifs ont une tendance constatée à la réduction de l’apport alimentaire (à contrario des efforts modérés) permettant ainsi une meilleure gestion du poids.

- Printemps 2012... La réflexion avance concernant l'utilisation de procédés restrictifs (régimes) proposés pour la perte ou la gestion du poids. Enfin des décisions sérieuses sont attendues !

 


/ / /

Préalable:

Si les Activités physiques et sportives nous amène à réfléchir sur le concept de performance lié à la notion de hiérarchie d’excellence,  le domaine de la remise en forme, par sa dimension autrement humanisée nous oriente plus aisément vers la notion de Prestation physique. Si cette notion n’est pas étrangère à la méthodologie de l’entraînement (Cf schémas joints), elle présente toutefois ici une connotation tout à fait orientée autour des concepts de Prévention et de Santé.

Un effort de communication doit être une des conditions à toute tentative de définition des contenus. Savoir de quoi on parle bien sur,  mais aussi préciser les concepts afin d’être sur de se faire entendre et ... comprendre.

Le développement actuel des recherches autour des sciences des A.P.S nous amène à constater la dérive souvent contradictoire des discours, aboutissant le plus souvent à la plus classique des dérives ... la querelle de « chapelles » !

Pour se faire et dans le cadre de ce chapitre, nous reprendrons les définitions proposées par Renato MANNO dans « Les bases de l’entraînement » Nous les confronterons sans polémique aux propositions d’autres auteurs dans un souci de réflexion et d’ouverture.

Motricité :        Ensemble des fonctions qui dirigent et contrôlent le        mouvement.

Mouvement :  Synonyme de motricité dans l’interprétation fonctionnelle. Dans les sciences physiques,  c’est le déplacement d’un corps ou d’un point dans le temps.

 

LES CAPACITES MOTRICES

 

Def :    « Présupposés moteurs de type Endogène permettant la formation des habiletés motrices »

Def :    «  elles constituent l’ensemble des prédispositions ou potentialités motrices fondamentales de l’homme sur lesquelles se construisent les habiletés motrices acquises ».

Leur niveau de développement détermine le nombre et la sophistication des habiletés motrices.

Les études récentes apportent des informations de plus en plus fines et pertinentes sur l’étude structurelle de la motricité. Il est en effet important de définir les déterminants de la formation motrice.

C’est en outre l’objet des recherches récentes et qui permettent de préciser les facteurs dominants  des « Capacités de prestation physique » (Selon Gropler H /Thiess G) Facteurs et valeurs à 8 et 14 ans…
Capacités Physiques, Habiletés Physico-sportives…  40 / 50 %

Développement et maturation Physique…  30 / 40%
Aspect Anthropométriques…  20 %

Ces facteurs ne sont pas fixés et peuvent évoluer avec le temps.

 

II°) CLASSIFICATION DES CAPACITES MOTRICES :

Nous rappelons que selon ZATZIORSKI, les Capacités Motrices ou Qualités Physiques comme il les a définies, constituent le présupposé ou « pré requis moteur » de base sur lequel l’homme et l’athlète construisent leurs propres habiletés techniques.

Les habiletés individuelles sont bien évidemment influencées par le développement des Capacités motrices (fruit le plus souvent de l’entraînement) mais aussi de leur niveau individuel initial. Les Capacités Motrices sont des présupposés communs à tous mais à des niveaux individuels très divers.

GRUNDLACH (en 1968) les classes en deux catégories :

 CAPACITES CONDITIONNELLES Efficience métabolique des muscles et des appareils (F / R / V ).

 CAPACITE DE COORDINATION :  Aptitude à organiser et régler le mouvement. « Elles sont conditionnées par la capacité d’acheminer et de traiter les informations en provenance des analyseurs impliqués dans le mouvement (Tactiles, kinesthésiques, vestibulaires, optiques, acoustiques...) et dans l’élaboration des habiletés motrices ». La phase de développement se situe principalement dans la période Pré pubertaire (6 et 11-12 ans). Après cet âge l’amélioration exigera une stimulation hautement spécifique. Elles dépendent des processus de perception, d’analyse et d’exécution du SN et du répertoire gestuel acquis individuel.

Une troisième catégorie est parfois proposée :

CAPACITE DE COORDINATION : Souplesse et Vitesse de réaction Motrice (Test Alcool

 

LES CAPACITES CONDITIONNELLES :

Elles sont fondées (conditionnées) sur l’efficacité des mécanismes énergétiques. De ce fait elles sont sans doute plus facilement objectivables. On en distingue fondamentalement 3 :

n Les capacités de Force

n Les capacités de Résistance et pour certains auteurs d’Endurance

n Les capacités de Vitesse

  

1°) Facteurs limitants:

La quantité d’énergie disponible et les mécanismes qui en assurent le débit (enzymes et qualité des unités motrice). Les capacités conditionnelles se distinguent des capacités de coordination par l’existence de paramètres individuels déterminants au développement du niveau de prestation physique.

a) bases fonctionnelles :

Facteurs héréditaires ou sociaux pouvant influencer le développement optimum des capacités.

b) Histoire du sujet :

Plus particulièrement à l’âge infantile. Initiation, prédisposition mentale et physique au(x) mouvement(s) , à la notion d’effort physique individuel ou collectif.

c) Age du sujet et entraînement :

« L’entraînabilité » relève de différences de sensibilité à la stimulation et donc de données certes individuelles mais d’origine physiologique et psychique. De même les risques potentiels sont influencés par l’ancienneté du sujet et de ses composantes biologiques.

d) Sexe :

Particulièrement à partir de la période pré-pubertaire.

A l’âge adulte la différence est e l’ordre de 40 à 45%.

e) Les Méthodes d’entraînement ou de préparation :

(Voir plus bas )

 

2°) Les aspect musculaires:

- Efficience des systèmes organiques d’approvisionnement du muscle en énergie.

- Intégrité des liens articulaires (Tendons, ligaments, capsule, cartilage...)

- Dépense énergétique liée aux facteurs I (intensité) / D (durée) / F (fréquence) des contractions réalisées.

- Limites des réactions biochimiques musculaires

- Utilisation des systèmes enzymatiques appropriés afin de faciliter la dégradation des réserves énergétique en fonction des besoins.

- Réserves principale : l’ATP

- Trois processus principaux de production d’ATP

- Chaque capacité conditionnelle peut être définie en fonction de ces trois valeurs ( I / D / F ou Force/Vitesse/Durée)

 

3°) Aspect neuro-musculaires :

             L’énergie agit sur les fibres musculaires sous l’effet des stimuli des neurones.

Neurone + Fibres musculaires (5 à 2000) = Unité Motrice (=UM)

Plus le nombre d’unité sollicité simultanément est important et plus l’intensité de la contraction est importante.

Caractéristiques des UM : Elles affinent les actions musculaires et se présentent sous trois types :

Rapides (blanches) : Axones plus épais, d’ou fréquence de stimuli + grande. Nombre de fibres musculaires relativement bas. Réserve de glycogène importante.

Lentes (Rouges) : Plus fines, riches en mitochondries, enzymes du cycle de Krebs.

Réserves de glycogène et de graisses (x 3 /t rapides)

Intermédiaires (Intermédiaire)

 

 4°) Développement optimal des Capacités conditionnelles : ( Rappel ! )

Le processus d’entraînement reprendra la logique expérimentale basée sur la primauté de l’évaluation. Afin de prendre en compte la réalité des progrès, les tests doivent mesurer les prestations en début, en cours , et en fin de processus d’entraînement.

L’éducateur devra définir :

n Les facteurs déterminant de la prestation (Technique, physique , mentaux )

n Les critères d’observation et d’évaluation.

n Les méthodes et contenus d’entraînement efficaces et sécuritaires.

 
LES CAPACITES DE COORDINATION :

Se basant sur le répertoire gestuel acquis, les capacités d’analyse et la Condition physique, elles visent à l’amélioration des Apprentissages du mouvement et de la Maîtrise du mouvement.

 Les aptitudes de la coordination :

Nous distinguerons les aptitudes fondamentales:       

- capacité d’apprentissage

- capacité de contrôle du mouvement

- capacité d’adaptation
... des aptitudes complémentaires :  

- capacité d’orientation

- capacité de rythme                         

- capacité d’équilibre.


- Formation personal trainer pour Attitude Pro Inc. 2003 - 2007Patrick Clanet

 

Partager cette page
Repost0