Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Patrick CLANET
  • : informations générales et techniques relative à la santé. Domaines supports: activités physique,sociales et culturelles...
  • Contact

Edito...

Un long silence... (encore un !?) ponctué de rencontres et de découvertes, nous amène naturellement à enrichir, transformer et embellir nos pratiques de conditionnement à la Santé. Du monde de la réadaptation cardiaque à celui de la préparation physique ou de la danse, la curiosité ou la marginalité ont souvent dirigé nos pas. Comme un besoin de comprendre, de rigueur et d'expérimentation sans tabous dans l'espérance de projets de réussite.

Du détour universitaire, pour une reconnaissance institutionelle du conditionnement physique, à la création d'entreprise du Bien Être, il est naturel que la Massothérapie vienne compléter et harmoniser notre parcours. Elle proposera à nos élèves, à nos étudiants ou clients, des clefs nouvelles pour vivre, peut être, plus longtemps, mais certainement MIEUX !


PC

NOUVEAU !

En bas de la page... Notre citation du moment !
Dans Info - Entrainement
      ``Les 10 commandement du CT``


Archives

Gestion du poids...Info

- Mai 2010 - Suite à nos informations concernant les régimes et les diètes, nous tenons à signaler l'excellent articles synthétiques et trés juste de Martine FORTIER dans ''Coup de pouce'' du mois de mai page.

 

- Mars 2010 - Confirmant nos références méthodologiques, le manque de sommeil apparait comme un facteur déterminant de la prise de poids.
De même les efforts intensifs ont une tendance constatée à la réduction de l’apport alimentaire (à contrario des efforts modérés) permettant ainsi une meilleure gestion du poids.

- Printemps 2012... La réflexion avance concernant l'utilisation de procédés restrictifs (régimes) proposés pour la perte ou la gestion du poids. Enfin des décisions sérieuses sont attendues !

 


/ / /

enceinte.jpg

ACTIVITE PHYSIQUE ET GROSSESSE

Des évènements récents, nous rappellent  à un ancien article rédigé à l’usage des étudiants de l’université Paris XII et que nous avons utilisé par la suite en diverses occasions. En voici quelques extraits que nous dédicaçons plus particulièrement à Karine. Heureuse et belle année à elle et à son mari.

 

Prise en charge de l’entraînement.
Nonobstant la nécessité de modéliser une approche respectueuse des principes de sécurité et de précaution, nous constatons une diversité importante de vécus, de ressentis, et d’aspiration formulées ou non lors de la grossesse.
Un des soucis majeur chez la femme enceinte est d’être bien dans son corps tout en surveillant son poids ou plus précisément son aisance corporelle. La grossesse n’étant pas une maladie (faut-il le rappeler ?), la femme enceinte peut continuer à vivre normalement, en maintenant une activité physique adaptée, qui pourrait s'organiser autour des principes suivants:

  • De 0 à 2 mois: Suppression des sauts, secousses, rotations rapides du bassin. Privilégier la lenteur d’exécution des exercices et les étirements. 
  • De 2 à 4 mois: Suppression de la flexion du buste sur les cuisses dans le plan frontal en exercices d’abdominaux et de stretching adaptés.
  • Après le 4 ème mois: Suppression de toutes flexions de hanches qui viendraient comprimer l’abdomen. Travail des abdominaux en isométrie.
  • Après l’accouchement: Observation d’un repos de 15-20 jours pour favoriser la cicatrisation. Reprise progressive de l’entraînement dans l’ordre inverse de la période prénatale.  

Les bienfaits de l’activité physique chez la femme enceinte

            Un programme d’exercices physiques  adapté, constitue en amont de l’accouchement, une garantie sérieuse contre les altérations qui peuvent subvenir pendant la grossesse et l’accouchement. Les séquelles les plus courantes se retrouvent principalement sur les corps et particulièrement sur la poitrine, le ventre, les cuisses, les fesses, la peau, avec apparitions de vergetures. Ces séquelles périphériques peuvent se compléter de fonte musculaire de ramollissement, d’accumulation adipeuse et de déconditionnement cardio vasculaire. La prévention reste donc le meilleur remède car une pratique physique régulière permettra de:

·            Réduire le niveau de prise de poids (ou plutôt… gérer la prise de poids).

·            Diminuer certaines gênes observées durant la grossesse (nausées, crampes, insomnies, oedèmes… ).

·            Maintenir un bien-être général. 

·            Tonifier le système cardio-vasculaire.

·            Faciliter l’accouchement.

·            Réduire l'intensité de l'effort physique à mesure qu'avance la grossesse « pour compenser la réduction de la réserve cardiaque, l'augmentation de l'effort respiratoire et le gain pondéral chez la femme enceinte » (*).

Il convient de terminer la période d'activité physique par des exercices légers afin de rétablir une circulation normale.
Une période d'exercice doit être suivie par une période de repos : "s’étendre sur le côté gauche et se reposer une dizaine de minutes pour améliorer le retour veineux des membres inférieurs et les échanges placentaires"
Attention toutefois, un accouchement n'est pas une compétition ou un challenge et il n'y a pas lieu d'en faire l'objectif de la préparation physique. Chaque cas étant particulier, l'écoute de la femme enceinte devra être déterminant dans la poursuite ou non d'un projet "d'entrainement physique" 


Coin du coach

 

Fréquence des séances :

  • 2 à 3 fois par semaine 

Eviter 
        Les augmentations de températures.
        Les exercices sur le dos en fin de grossesse.
        Les blocages respiratoires pendant les exercices.

Veiller a : 

·         Maintenir le degré d’hydratation.

  • Effectuer des exercices aérobies doux.
  • En musculation, effectuer des exercices de 30 à60 % du max, avec des séries longues 12 à 25 reps.
  • Encourager les exercices sans charge dans le dernier trimestre de la grossesse.
  • Tonifier le périnée.

Arrêt immédiat si:

  • Augmentation importante de la température corporelle. Sensations de vertiges.
  • Evanouissements.
  • Troubles respiratoires.
  • Pertes vaginales, saignements.
  • Troubles de la vision.
  • Forts maux de tête.

(*) A  éviter l’hypoxie du foetus à l’effort, pour cela veiller à limiter la dette d’Oxygène. L’activité physique reste toutefois fortement contre indiqué aux femmes diabétiques, aux femmes ayant déjà subi une fausse couche, ayant des problèmes cardiaques, ou lorsqu'il y a un risque d'accouchement prématuré.

Mais globalement l’activité physique contrôlée et adaptée est souhaitable.

 

Patrick Clanet Elément de cours DEUST des métiers de la Forme Université Paris XII Créteil - Module Méthodes et Techniques - P. Clanet - 2e année
Partager cette page
Repost0