Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Patrick CLANET
  • : informations générales et techniques relative à la santé. Domaines supports: activités physique,sociales et culturelles...
  • Contact

Edito...

Un long silence... (encore un !?) ponctué de rencontres et de découvertes, nous amène naturellement à enrichir, transformer et embellir nos pratiques de conditionnement à la Santé. Du monde de la réadaptation cardiaque à celui de la préparation physique ou de la danse, la curiosité ou la marginalité ont souvent dirigé nos pas. Comme un besoin de comprendre, de rigueur et d'expérimentation sans tabous dans l'espérance de projets de réussite.

Du détour universitaire, pour une reconnaissance institutionelle du conditionnement physique, à la création d'entreprise du Bien Être, il est naturel que la Massothérapie vienne compléter et harmoniser notre parcours. Elle proposera à nos élèves, à nos étudiants ou clients, des clefs nouvelles pour vivre, peut être, plus longtemps, mais certainement MIEUX !


PC

NOUVEAU !

En bas de la page... Notre citation du moment !
Dans Info - Entrainement
      ``Les 10 commandement du CT``


Archives

Gestion du poids...Info

- Mai 2010 - Suite à nos informations concernant les régimes et les diètes, nous tenons à signaler l'excellent articles synthétiques et trés juste de Martine FORTIER dans ''Coup de pouce'' du mois de mai page.

 

- Mars 2010 - Confirmant nos références méthodologiques, le manque de sommeil apparait comme un facteur déterminant de la prise de poids.
De même les efforts intensifs ont une tendance constatée à la réduction de l’apport alimentaire (à contrario des efforts modérés) permettant ainsi une meilleure gestion du poids.

- Printemps 2012... La réflexion avance concernant l'utilisation de procédés restrictifs (régimes) proposés pour la perte ou la gestion du poids. Enfin des décisions sérieuses sont attendues !

 


2 février 2010 2 02 /02 /février /2010 03:25

Les séances de cuisses, abdos, fessiers ; qu’en attendre réellement ? OMBRE SILHOUETTE 2

 

Pour beaucoup, la solution aux kilos mal placés, à l’embonpoint, et au surpoids en général, est un objectif au profit duquel ils sont disposés à sacrifier des heures de souffrance et de transpiration en renforcements localisés.
Il suffit pour cela de visionner quotidiennement les publicités  (bien sur mensongères !) qui nous vantent les miracles obtenus par les seuls exercices sur les abdominaux à travers les silhouettes Oh combien sexy de sportives et sportifs en maillot de bain et à la peau bronzée (en plus il semblerait que les abdos rendent la couleur et le bronzage en prime !!)

Bien plus que la santé, l’esthétique est une corde sensible qui constitue un puissant levier motivationnel  pour mettre les plus récalcitrants en mouvement. Croyant améliorer l'apparence en travaillant spécifiquement les endroits ``sensibles``, les messieurs s’acharnent sur leurs abdominaux tandis que les dames s'abonnent aux séances ``Cuisses – Abdos – fessiers`` comme si il suffisait de cibler les lieux de ``stockage`` pour avoir les résultats les plus rapides et les plus efficaces.

 

En fait  pour aller à l’essentiel, on va cibler les zones les plus propices au stockage adipeux, à savoir plutôt le ventre pour les hommes, les fesses et les cuisses... pour les femmes.

 

La théorie du ``spot réduction`` :

Nombreux sont les pratiquants, et hélas aussi les instructeurs en conditionnement qui supportent cette théorie de ``l’amincissement localisé``. Il faut reconnaitre toutefois que des travaux anciens avaient défendu l’idée que l’entraînement d’un groupe musculaire donné s’accompagnait d’une perte sélective de graisse dans ce territoire.
En gros ( ! ) on pensait qu’en faisant travailler les abdominaux on faisait fondre la graisse périphérique en la consommant. Cette théorie appelée « spot réduction » est aujourd’hui complètement obsolète. Si l’exercice peut être à l’origine d’un amincissement au niveau des territoires concernés, celui-ci n’apparaîtra qu’après un investissement significatif dans la durée et au travers un travail global et diversifié. La perte adipeuse concernera d'ailleurs des zones plus étendues.

 ABDOS-1.jpg

Comment les choses se passent-elles ?
Pour faire simple rappelons que pendant l’effort le muscle consomme des glucides, des triglycérides (acides gras) et des protéines…

Primo
Pour que l’exercice provoque une fonte graisseuse localement, il faudrait que les abdominaux par exemple utilisent le gras accumulé sous la peau du ventre ou dans l’abdomen. Ceci n’est pas possible car il n’y a pas de vaisseaux sanguins et donc d’échanges directs entre le gras et les muscles de cette zone.
Lorsque le gras est libéré des cellules adipeuses (adipocytes) sous cutanées, il est déversé dans la circulation sanguine puis emporté vers le cœur. Il est alors mélangé avec le gras provenant des autres régions du corps et distribué à l’ensemble de l’organisme par la circulation artérielle.  Ainsi, lorsqu’un muscle travaille et qu’il utilise les lipides comme carburant, ces lipides proviennent de l’ensemble des réserves de graisse. Physiologiquement nous voila devant un premier Hiatus !

Secundo
Le principe d’une activité aérobie de faible intensité pour une utilisation préférentielle des lipides est souvent proposé aux personnes en surcharge pondérale. Si l’hypothèse initiale n’est pas dénuée de logique, elle ne résiste pas à l’épreuve des faits. Les personnes en surpoids ne sont pas en mesure de s’adonner à une durée d’exercice excessive (C’est d’ailleurs ce qui fait qu’au bout de trois mois plus de 75% des adhérents cessent de fréquenter leur Gym !). En effet, 1kg de graisse représente 9 OOO kcal soit environ 30 heures de marche ! On imagine aisément l’impasse méthodologique et surtout fonctionnelle sans un encadrement quasi militaire voir commando... deuxième Hiatus !

Non seulement c’est long, mais en plus bigrement fastidieux… Donc démotivation et un abonnement au Gym de perdu.

ABDOS-2.jpg 

Qu’attendre du renforcement musculaire ?
S’il ne faut pas espérer de fonte localisée de graisse (excepté peut être par liposucion), le renforcement musculaire va favoriser un raffermissement des zones travaillées. Lorsqu’ils sont correctement réalisés, les abdominaux  peuvent aboutir à un affinement de la ligne grâce à une tonification des muscles et du  transverse en particulier (gainage)
De plus le développement de la masse musculaire aura pour effet d’augmenter le métabolisme de base puisque l’on sait que le métabolisme de la masse maigre (muscle) est 8 fois plus élevé que celui de la masse grasse.  En fait, ce qui s’avère important et performant en matière de gestion de la composition corporelle, c’est l’augmentation de la dépense calorique  et le contrôle des apports alimentaires.

 

Conclusion 
La meilleure façon de perdre le gras accumulé dans le ventre, les cuisses ou les fesses  est finalement d’associer une activité physique régulière, globale, plaisante et suffisamment intense avec un contrôle qualitatif et quantitatif des apports caloriques. Sur ce dernier point, il semblerait qu’il n’y ait pas un régime meilleur qu’un autre. (Nous ne pouvons que déconseiller les régimes carencés qui sont les meilleurs pourvoyeurs du phénomène Yoyo... et de la déprime).


Patrick CLANET pour Attitude Pro Inc. en complément d’un article de Thierry MAQUET prof Agrégé d’EPS UFRAPS Paris XII

Partager cet article
Repost0

commentaires